Sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour France Inter & La Presse Régionale : "Le déconfinement et l’approche des régionales rebattent les cartes du jeu politique" 25/05/2021
25 mai 2021

Sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour France Inter & La Presse Régionale : "Le déconfinement et l’approche des régionales rebattent les cartes du jeu politique" 25/05/2021

Les principaux enseignements du sondage :

Les cartes du jeu politique sont rebattues : la popularité du président s’améliore grâce au déconfinement mais les régionales annoncent un nouveau vote sanction pour le gouvernement.

1) Popularité de l’exécutif : le déconfinement profite à Emmanuel Macron qui gagne 3 points en mai par rapport à avril dernier avec 41% de Français jugeant qu’il est « un bon président ». Jean Castex, lui, n’en profite guère (0 point) avec une faible popularité de 35% se situant 6 points en dessous de celle de son président.

2) Cote d’adhésion des personnalités : Edouard Philippe et Roselyne Bachelot trustent toujours les premières places, mais « ça bouge » pour les stars des régionales.

3) Le match à distance « Pécresse-Bertrand » se resserre, tous deux étant les personnalités préférées des sympathisants de droite (3ème et 4ème avec 61% et 52% de cote d’adhésion) derrière les figures tutélaires représentées par Sarkozy et Philippe. A gauche, alors que nous venons de fêter les 20 ans de la « loi Taubira », l’ex-Ministre s’affirme comme la championne du « peuple de gauche » (46% ; 4 pts devant Mélenchon).

Questions d’actualité sur les élections régionales du mois prochain :

1) L’enjeu du scrutin et l’horizon de fin de l’épidémie permettent d’espérer une participation encourageante : si elle dépasse bien les 50% (54% à 59% sur notre indicateur) 2021 serait un cru aussi bon (pas plus mauvais) que 2015, brisant ainsi la tendance de ces dernières années d’une abstention toujours plus forte scrutin après scrutin.

2) Le vote des électeurs sera surtout guidé par leurs convictions politiques profondes (75%), mais aussi (63%) par leur appétence pour une thématique bien particulière (sécurité, environnement…). Accessoirement, ils comptent bien davantage soutenir plutôt que sanctionner (50% vs 29%) les présidents de régions sortants alors qu’ils comptent au contraire bien plus souvent sanctionner plutôt que soutenir (43% vs 31%) le gouvernement.

 

  • esprit libre
    0

    Esprits libres

  • SAVANTS FOUS
    0

    SAVANTS FOUS

  • DE FIDèles
    0%

    DE FIDèles

  • ANNées D’expérience
    0

    ANNées D’expérience